Ce que j’en dis : The Winter Soldier (sans Winter Spoilers)

J’avoue : au moment de poser mon postérieur dans le confort tout relatif des sièges du Gaumont Opéra, j’ai eu un petit coup de flippe. Et si je m’étais trop hypé pour ce Winter Soldier ? Et si, à force de spéculations, de theory-crafting autour du MCU, j’en étais arrivé à faire des plans arcs-en-ciel sur la comète de mes illusions ? Spoiler alert : ce ne fut pas le cas.

winter-soldier-captain-america-concept

Bordel, ça va être chaud de vous parler du film et de ne pas vous spoiler la gueule. Disons simplement qu’il décrit clairement un moment charnière dans le MCU1 , un moment qui va avoir un impact assez conséquent sur la suite, à la fois du côté des films, mais aussi du côté des mal-aimés Agents of SHIELD.

La trame du film est plutôt limpide et (ouf) ne repose pas sur une succession de plot twists indigestes à la JJ Abrams. Oui, il y a des surprises, mais elles sont amenées avec suffisamment d’intelligence et sans jouer sur de gros effets de manche que pour ne pas paraitre forcées.

Visuellement, et ça ne surprendra personne, ça claque. La DA est irréprochable et la réalisation est nerveuse. Ça se bagarre fort, souvent, et c’est chorégraphié avec une telle virtuosité que ça nous fait oublier sans forcer l’anti-climax de son affrontement contre Red Skull dans l’opus précédent.

C'est une photo du premier, du calme, ça spoile keud.
C’est une photo du premier, du calme, ça spoile keud.

Alors oui, il y a des choses qui fâchent. Mais c’était inévitable. Deux détails et un constat plus général. Les détails d’abord : l’accent québécois de Batroc, vraiment ? Personne dans le workflow n’a à un moment tendu l’oreille et allumé ses neurones pour se dire que c’était peut-être un peu étrange pour un mercenaire français basé en Algérie ? Quand on voit à quel point Marvel Studios gère sa production de manière générale, ce genre d’approximation fait vraiment tache.

Autre détail qui m’a fait grogner : la fameuse « liste localisée ». Sans rentrer dans les détails, et sans vous spoiler, au tout début du film, Rogers déroule une liste à l’écran, liste qui contient les choses marquantes qu’il a pu louper pendant sa phase « sorbet sous la mer ». Et, pensant sans doute bien faire, Marvel Studios s’est dit que proposer une liste personnalisée en fonction des pays (même en VO) était une riche idée.

Sauf que non, c’est débile. Quand on sous-entend que Captain America doit parfaire sa culture en se rencardant sur Louis de Funès ou la coupe du monde de 98, c’est ridicule. Et après quoi ? Dans Age of Ultron, Rogers expliquera à Stark à quel point Bourvil est un génie et qu’il faut absolument qu’il écoute l’intégrale de M. Pokora ? Heureusement, c’est assez furtif et l’expérience n’est pas répétée. Mais sérieusement, qui a pu penser à un moment donné que c’était l’idée du siècle ?

Si vous n'avez pas vu Le Corniaud, ma vanne risque de tomber à plat.
Si vous n’avez pas vu Le Corniaud, ma vanne risque de tomber à plat.

Enfin, la chose qui m’a le plus ennuyé globalement, c’est cette sournoise impression d’avoir assisté à une première partie qui ne dit pas son nom. Le film se termine en points de suspension, et on sait que ces portes ouvertes ne seront pas refermées avec Age of Ultron.

Du coup, malgré sa durée, The Winter Soldier donne finalement l’impression d’une longue mise en place vers une apothéose qui n’est pas encore écrite. Mais ne me méprenez pas : on passe malgré cela un excellent moment, on ne voit pas le temps passer et on en prend clairement plein la bouille, encore plus si on maitrise un peu l’univers des comics.

Et pour ne rien gâcher, la button scene (réalisée par Joss Whedon) a réussi à me hyper encore plus pour Age of Ultron. Genre : c’était possible.

FUCK YEAH SCARLET WITCH!
FUCK YEAH SCARLET WITCH!

Bref, allez-y, claquez 10 euros pour assister à un moment-clé dans le MCU, blockbuster réussi qui ne s’embarrasse pas de grands moments WTF, mais fournit tout le matos qu’il faut pour passer plus de deux heures loin, très loin de la vraie vie qui pue un peu.

  1. MCU = Marvel Cinematic Universe, en gros l’univers unifié de Marvel Studios, comprenant pour le moment les films et la série Agents of SHIELD. []