De la musique qui fait du bien

C’est lundi et le moral est au plus bas ? Pas de souci, j’ai ce qu’il vous faut : une playlist « Feel Good », dix titres pour démarrer la semaine sans trop se prendre la tête.

J’essaierai de mettre ça à jour régulièrement, voire d’en faire de nouvelles (j’hésite encore sur la formule), tout ça en complément parfait des Morceaux Choisis et des Silly Waffles (et hop, shameless plug, tavu).

Allez, fais pas la gueule, il est pas si mal ce lundi finalement.

Ça va se voir…

En attendant de vous livrer (enfin) mes impressions sur la première saison de The Walking Dead1, une petite capture d’écran de la saison 2 qui illustre à merveille mon agacement face aux artifices de narration pénibles du jeu.

TWD saison 2
The Walking Dead, saison 2.

Constat : alors qu’on vient de fouiller la pièce de fond en comble, l’arme au poing, il est tout à coup impossible de se saisir du flingue pour refaire une nouvelle passe, imposée par le jeu.

Pourquoi ? Aucune raison logique, si ce n’est de faire monter artificiellement la tension dans la scène qui suit. Une mécanique irritante, déjà présente dans la première saison, et manifestement de retour pour ce nouvel opus.

J’aime bien la magie, mais ça cesse de fonctionner sur moi dès que les ficelles deviennent assez grosses pour suspendre un pont.

  1. …chronique avec laquelle je devrais me faire un paquet de nouveaux amis. ¯\_(ツ)_/¯ []

Guardians Of The Galaxhipster

gotg

Un film de Nicolas Winding Refn, en noir et blanc, Dolby Stéréo, avec une bande-son signée Lana Del Rey. Oscar buzz à prévoir.

(merci à mordo pour l’idée à la con et désolé pour les non-nerds de Marvel que ça ne fera peut-être pas marrer).

Coucou, me revoilou !

Rouvrir un blog, cette gageüre1 ! Pour ne rien vous cacher, j’y songe depuis 2010. Oui, ça fait un bail que ça cogite, ça fait aussi un bail que je remonte régulièrement un WordPress sur mon serveur, croyant dur comme fer que le contenu va suivre… Sans succès.

waving

La faute à une flemme incommensurable et, soyons honnêtes, une bonne frousse aussi de reprendre la plume, très sérieusement remisée depuis mon départ de Joystick, fin 2007.

Lire la suite…

  1. Oui, moi aussi ça m’a fait bizarre d’apprendre qu’on devait désormais l’écrire comme cela. Pouah. []

Le bloc-note de Faskil.