Le « skeud » du jeudi : Jam Nation – Way Down Below Buffalo Hell

Durant les années 90, sous l’impulsion de Peter Gabriel, de nombreux artistes de sa maison de disques Real World vont se réunir régulièrement pour des sessions d’enregistrement spontanées, baptisées tout simplement « Real World Recording Weeks ». Durant ces séances relativement improvisées se croisent non seulement les grands noms du label, mais également d’autres artistes chevronnés issus des quatre coins de la planète.

Et en 1993, le concept va accoucher d’un album : le chamarré Way Down Below Buffalo Hell, produit et mixé en sept jours à peine par John Gosling et Mark Rutherford, sous l’œil bienveillant de papa Gabriel. Le résultat : une œuvre pour le moins éclectique, intégrant des participations d’Alex Gifford (la moitié de Propellerheads), Justin Adams, Jocelyn Pook, Daniel Lanois, Billy Cobham, Karl Wallinger ou encore les regrettés Ayub Ogada et Lucky Dube, pour en citer qu’eux. Bref, que du beau monde.

Un album à la genèse unique et proposant un melting-pot fascinant, puisant à toutes les sources de la « world music » de l’époque. Mon gros coup de cœur personnel va sans conteste à She Moved Through The Fair, reprise d’un chant traditionnel irlandais à la sauce « trip hop », agrémentée de la voix irrésistible et du violon de la talentueuse Caroline Lavelle. J’ai beau l’avoir déjà écouté des centaines de fois, je suis toujours parcouru des mêmes frissons quand il se glisse dans mes oreilles. Mon seul regret ? Qu’il n’y ait jamais eu de suite au petit bijou qu’est ce Way Down Below Buffalo Hell. Il ne reste plus qu’à espérer que, quelque part dans les placards de Real World, sommeillent des archives qui ne demandent qu’à être exhumées…

Soutenez Faskil sur Patreon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*