Hot Ones, des interviews qui piquent

Ça fait un bail que j’avais envie de vous parler de cette chaîne YouTube mais, pour une raison qui m’échappe, le lien prenait jusqu’ici la poussière dans mes favoris. Ne m’en veuillez donc pas si vous connaissiez déjà depuis belle lurette.

De prime abord, le concept de Hot Ones peut sembler totalement inintéressant : un invité à qui l’ont fait goûter des sauces piquantes, de plus en plus haut placées sur l’échelle de Scoville, ça doit rapidement lasser.

Sauf que ce concept rigolo sert surtout d’excuse à Sean Evans pour mener une interview dans un cadre plutôt original. Et au final, les échanges qui en découlent sont souvent assez uniques. D’une part parce que l’invité, tellement occupé à lutter contre le feu qui lui ruine le gosier, a souvent tendance à baisser sa garde. Mais aussi, et surtout, tout simplement parce qu’Evans est un excellent intervieweur, avec une réelle science des bonnes questions.

La série en est déjà à sa neuvième saison (qui a débuté jeudi dernier) et affiche un paquet d’invités prestigieux, de Scarlet Johansson à Gordon Ramsay, en passant par Key & Peele, Terry Crews, Ricky Gervais, j’en passe et des meilleurs.

Bref, si vous ne connaissiez pas, foncez ! C’est à mon sens l’une des meilleures émissions d’entretien actuellement en cours sur YouTube.

Ci-dessous, je vous glisse la playlist de la saison 8, un teaser pour la saison 9, ainsi qu’un entretien très intéressant de Seth Evans chez Jim & Sam, où il raconte comment sa petite chaîne confidentielle est devenue en quelques années l’une des plus grosses sensations du web.

 

Dump de favoris

Je fais un peu de nettoyage dans mes favoris, et j’en profite pour vous linker en vrac quelques papiers que j’avais mis de côté et dont je n’ai pas encore eu l’occasion de vous parler.

Réseaux sociaux et vie privée, épisode 28981

Entretien très intéressant du New York Times avec Nick Confessore, un journaliste d’investigation qui a beaucoup écrit sur les réseaux sociaux et leur gestion des données personnelles. Il y raconte notamment ce qu’il tire comme enseignement de cette plongée au cœur des Facebook et cie, et dans quelle mesure ses découvertes l’ont amené à changer ses comportements en ligne.

Is deleting Facebook an effective way to protect privacy?

Not in the slightest.

It may interfere with Facebook’s ability to track you as a consumer. But almost every website you visit or app you have on your phone is to some extent tracking where you go and what you do.

Deleting Facebook may not even stop Facebook. Kashmir Hill at Gizmodo has written about “shadow profiles” — dossiers that Facebook builds about people using information it culls from the inboxes and cellphones of their friends, work colleagues and acquaintances. Facebook may know a lot about you even if you never open a Facebook account.