Remasters et copyright

Jusqu’ici, le « remastering » (procédé qui consiste, en gros, à redonner une seconde jeunesse à un enregistrement en procédant à un nouveau mixage) était à la fois une technique destinée à vous revendre une deuxième fois le même album, mais également à introduire un nouveau copyright.

Back in 2016, a lower court ruled that a remastering introduces substantially new elements into the recording, making it a brand-new work.  […] In a nutshell, CBS argued that it technically was never playing the old vinyl LPs of pre-1972 tracks. Instead, the station played digitally remastered CDs and digital files, which were released after 1972. Therefore, they should only be liable for post-1972 statutory rates under federal law, which are much lower.

C’est désormais en bonne voie d’être une pratique remisée au placard.

Spotify : ça sent le sapin

Je sais que ça fait des années que, tel un vautour, je répète inlassablement que Spotify va finir par crever. Et contre toute attente, malgré le fait qu’elle soit toujours déficitaire dix ans après son arrivée sur le marché, la société et son modèle économique bancal ne semblent pas vouloir péricliter.

Sauf que… Comme le souligne Stephen Carlisle dans un papier intitulé « Why Are Record Companies Dumping Their Spotify Stock? » (« Pourquoi les maisons de disque se débarrassent de leurs actions Spotify ? »), l’avenir n’a pas l’air radieux pour la boite suédoise.

When asked for a reason for the sell-off, WMG CEO, Steve Cooper, was all standard issue Silicon Valley unicorns and rainbows. As reported by Variety:

“’Just so there won’t be any misinterpretation about the rationale for our decision to sell, let me be clear: We’re a music company, and not, by our nature, long-term holders of publicly traded equity,’ he said. ‘This sale has nothing to do with our view of Spotify’s future. We’re hugely optimistic about the growth of subscription streaming, we know it has only just begun to fulfill its potential for global scale. We fully expect Spotify to continue to play a major role in that growth.’”

Except that WMG is not a stand-alone music company. It is wholly owned by the investment firm Access Industries. Which is very much in the business of holding long term equity stakes.

Et d’enfoncer le clou un peu plus loin, en citant et commentant un article de Forbes :

“Spotify is growing fast, losing money, and burning through a common measure of cash flow. According to its prospectus, between 2015 and 2017, revenues grew at a 45% annual rate to €4,090 million. In 2017, Spotify reported a net loss of €1,235 million, nearly six times more than it lost in 2015, and its Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization (EBITDA) was negative €324 million.” […]

So if you hold shares in a company that is running a deficit of over 2 Billion Euros, with annual losses approaching 400 million Euros, you might come to the conclusion that Spotify is not going to make any real profits for quite some time, and thus no dividend to you, the shareholder. It might also point towards the conclusion that Spotify’s continuing losses will not have an upward effect on the stock price, making it more prudent to sell now.

Tout ça sent définitivement le sapin.

Via Nova Southeastern University.

Ma vie de psychopathe

Papier fascinant sur The Cut, où la journaliste Katie Heaney s’entretient avec une femme diagnostiquée psychopathe.

For some reason, people think we want to kill people. And I think that probably comes from the lack of empathy. People believe that if you have a lack of empathy, that automatically opens a floodgate of antisocial behavior. That’s not really how it works. I may not care, I may not have an emotional reaction to someone’s pain, but that doesn’t mean that I’m going out of my way to cause pain. It just means that I don’t have that emotional response.

Ceci n’est toujours pas un blog !

Je ne compte plus le nombre de fois où depuis 15 ans j’ai fermé puis rouvert un blog. À force, c’est carrément devenu un running gag. Mais cette fois-ci, j’ai envie de tenter autre chose : un contenu a priori plus facile à gérer sur la longueur, alternance de (beaucoup de) billets courts, relayant des papiers intéressants, des vidéos rigolotes ou de la musique douce aux oreilles, et des essais plus longs, sur des sujets qui me passionnent et pour lesquels je pense avoir une certaine expertise.

On verra bien ce que ça donne, mais ça se tente, non ?

Pour ceux qui chercheraient désespérément les podcasts Morceaux Choisis et 12 Pouces, sachez qu’ils ont déménagé. Normalement, tout a été fait pour que ce soit complètement transparent pour vous, mais on n’est jamais à l’abri d’un vilain bug. Ils sont désormais respectivement ici pour MC et là pour 12 Pouces. Les flux RSS ont également changé, n’hésitez pas à forcer les nouveaux dans votre application dédiée s’il s’avérait qu’ils ne se mettent plus à jour.

Et pour ceux qui seraient tombés ici un peu par hasard, et qui ne sauraient pas trop à qui ils ont affaire, je leur propose d’aller jeter un œil à mon CV en ligne. N’hésitez d’ailleurs pas à le faire tourner, je suis toujours en recherche de missions freelance dans le domaine de la presse et du son.

En attendant que ce 512ème blog s’étoffe, vous pouvez toujours aller lire ma plume et écouter mes podcasts sur Geekzone.fr. Le site tourne un peu au ralenti depuis quelques semaines (la faute à quelques impondérables personnels et, plus généralement, aux grandes vacances), mais vu que c’est officiellement la rentrée aujourd’hui, il devrait recommencer à être abreuvé de news et podcasts.

Quoi qu’il en soit, bonne lecture ! Et passez me voir régulièrement.