Les podcasts signés Faskil sont désormais sur Spotify

Emboîtant le pas aux podcasts de Geekzone, mes trois productions personnelles ont également pris la route de la plateforme de streaming Spotify.

Fondamentalement, ça me fait mal au cul de leur filer gratuitement du contenu, alors qu’ils facturent leurs abonnements. Mais le constat que je fais est simple : leur audience est telle que ce serait débile de ne pas y être représenté. On verra sur la longueur si ça se justifie…

1% de talent, 99% de montage

Ah ! Enfin une vidéo qui devrait calmer les ardeurs des gens qui s’extasient devant ces fameuses mosaïques audio, véritables lancés de poudre aux yeux artistique, et qui témoignent surtout d’une grande patience sur le banc de montage. 😜

Want to play something very hard but you don’t have the skills? No problem, here’s the solution.

Merci Davie504 ! (Et plus sérieusement, matez ses autres vidéos, le garçon a vraiment du talent).

Via Digg.

Conférence : une histoire des Studios Marvel

Ceux qui me suivent sur Twitter sont déjà probablement au courant, mais comme la date approche, j’en remets une couche : je tiendrai ce 24 octobre une conférence sur le Marvel Cinematic Universe, dans l’enceinte de la Bibliothèque François Truffaut, à Paris.

J’y reviendrai sur l’histoire passionnante de Marvel Studios depuis le premier Iron Man en 2008, jusqu’aux prochains Captain Marvel et Avengers 4 prévus pour 2019. La conférence sera suivie d’une rencontre informelle, pour ceux qui voudraient partager une bière et discuter avec bibi.

L’entrée est gratuite mais les places sont limitées. Du coup, si vous êtes intéressé, ne traînez pas trop à vous inscrire ! Vous pourrez le faire en ligne dès le 11 octobre. Et n’hésitez pas à me faire signe dans les commentaires si vous comptez passer faire coucou. 😉

Et j’en profite pour rappeler l’existence de mon bouquin sur le sujet, toujours disponible chez les amis de Third Editions, dans la collection Force (en attendant le volume 2, en préparation).

Dans Les Coulisses du Marvel Cinematic Universe

CHVRCHES : session (quasi) acoustique sur Kroq

C’est toujours un plaisir de retrouver la pétillante Lauren Mayberry, et ses acolytes Iain Cook et Martin Doherty, alias Chvrches. Et encore plus quand il s’agit d’une performance acoustique, fait plutôt rare dans la carrière du groupe écossais.

Au menu de cette courte session enregistrée le 25 septembre dans le cadre de l’émission Sound Space sur Kroq, trois morceaux tirés de leur dernier album en date, Love Is Dead, sorti en mai dernier, et l’incontournable The Mother We Share, tiré du premier album, The Bones Of What You Believe, un single qui a grandement contribué à la popularité du trio.

Enjoy !

Setlist :

  • 00:41 – Graffiti
  • 06:00 – Miracle
  • 10:36 – Really Gone
  • 15:15 – The Mother We Share

Deadwax, le vinyle qui tue

Une série télé sur un vinyle qui tue ? J’ai lu des pitchs plus improbables…

Deadwax follows Etta (Hannah Gross from Mindhunter), a young woman with a talent for procuring rare records for rich collectors.

The story takes a turn for the gruesome when Etta gets her hands on a legendary “key” record from master sound engineer Lyle M. Lytton, one of only three in existence, identified by the “strange, ominous” marks in its dead wax. After police discover that one of these records is linked to the death of another record collector, Etta sets out to unravel the mystery. Presumably, gory fun ensues.

Réalisé par Graham Reznick (co-scénariste du jeu vidéo Until Dawn), ce génocide de hipsters sera visible sur Shudder, un service de streaming dédié à l’horreur (mais malheureusement pas disponible par chez nous). Outre le pitch, le format s’annonce également intéressant, puisque la série déroulera des épisodes de 15 minutes, pour une durée totale de deux heures.

Twin Peaks et les douze truites arc-en-ciel

S’il y a bien une chose que la saison 3 de Twin Peaks aura réussi à déclencher, c’est une nouvelle vague, que dis-je, un tsunami de spéculations assez folles sur les clés nécessaires au décryptage de la série.

J’en ai lu un paquet, j’en ai personnellement échafaudé plusieurs, mais l’analyse que livre Cory Caplan dans sa vidéo sur la timeline particulière de la série est de loin celle qui m’a le plus excité jusqu’ici.

Je vous laisse juger par vous-même de la pertinence de son propos.

Merci à Xavier de Geekzone de m’avoir fait découvrir cette petite merveille.

Tangerine Dream live @ Øya Festival 2018

Une performance live de Tangerine Dream, ça ne se refuse jamais. Enregistré au Øya Festival (qui s’est tenu à Oslo début août), le groupe aligne sa dernière formation en date, composée de Thorsten Quaeschning, Hoshiko Yamane et mon chouchou Ulrich Schnauss, pour un set de 75 minutes mélangeant classiques, nouveautés et même une séance d’improvisation.

La set list, pour les curieux :

  1. Tangram (2018) 1:19
  2. Betrayal (Sorcerer Theme) 6:52
  3. Love On A Real Train 14:14
  4. It Is Time to Leave When Everyone Is Dancing 22:09
  5. Roll the Seven Twice 28:54
  6. Stratosfear (2018 version) 37:05
  7. Oslo By Night (Improvisation) 48:31

Via Synthtopia.